dimanche

Le nouveau David Glomot est arrivé


Je voulais vous signaler la parution du deuxième roman de David Glomot, historien limousin et collaborateur aux Grandes Affaires de l'Histoire, Le Secret de la clé d’acier. Sorti aux éditions De Borée le 15 mars, ce livre constitue un formidable roman d’aventure qui, du reste, est le deuxième d’une série après le succès du Trésor du papillon de fer en 2017. "1520. Muricellos le cartographe, Léonard le prêtre et Cartagena le chevalier sont abandonnés sur la côte de Patagonie par l’amiral et explorateur Magellan, cruel et visionnaire auteur du premier tour du monde. Ils devront survivre dans cette Terra Incognita. La découvrir, se découvrir dans un roman qui est une vraie quête initiatique. Abandonnés tel Robinson sur cette côte inhospitalière, ils vont affronter des Indiens hostiles et la solitude du chemin de croix. Dans cette aventure, que peuvent apporter au Nouveau Monde un jeune explorateur navarrais, un vieux clerc limousin et un noble conquistador espagnol ? Les derniers feux d’une chevalerie à l’agonie et le fanatisme religieux ? La raison et la science ? "

Philippe Grandcoing, désormais romancier


Avec le titre Le Tigre et les pilleurs de Dieu, sorti le 15 mars 2018 chez de Borée, Philippe Grandcoing, historien et collaborateur du trimestriel Les Grandes Affaires de l'Histoire, se lance dans le roman policier historique. "Paris, automne 1906 : la France se remet à peine de l’ouragan de l’affaire Dreyfus. La séparation de l’Église et de l’État est dans tous les esprits... Hippolyte Salvignac, modeste antiquaire parisien d’une quarantaine d’années, est recruté par Georges Clemenceau pour aider la police à pourchasser des trafiquants d’œuvres d’art. Ces derniers pillent les trésors qui sommeillent dans les églises de campagne... Flanqué de l’inspecteur Jules Lerouet, bâtard au grand cœur, Salvignac découvre les méandres d’une situation explosive : luttes politiques, tensions diplomatiques, conflits religieux et trafics internationaux. Au fil de son enquête, il sillonnera l’Europe de la Belle Époque, de son Quercy natal à Londres en passant par les stations thermales d’Auvergne et la banlieue parisienne."

Lire Christine Leteux, une saine occupation


Le réalisateur Bertrand tavernier a écrit la préface de cette somme sur la Continental signée Christine Leteux et parue à La Tour Verte, véritable Bible du cinéma sous l'Occupation saluée par la presse. Passionnant de bout en bout.

mercredi

Nouveau documentaire sur Planète +

Jeudi, c'est Bonaldi. Nouvel enregistrement d'une heure, jeudi 7 juillet à Paris, pour une émission télévisée de 55 minutes. Cet épisode est consacré à une ancienne affaire criminelle fleurant bon la lavande, la soupe au pistou et l'hydroxyde de soude : l'affaire Sarrejani. Cela a été une surprise de retrouver Sylvain, notre icône de l'étrange lucarne, comme disait jadis le palmipède enchaîné. L'occasion d'évoquer aussi en fin d'entretien avec la réalisatrice le livre dans lequel je retrace cette saillante histoire d'escroquerie : Affaires d'Etat, Affaires Privées. Ce documentaire sera diffusé du 22 décembre 2016 au 15 janvier 2017 sur Planète CI, anciennement Planète Justice, la chaîne thématique de Canal + et de France Télévisions.

vendredi

Une visite publique


A la rentrée 2016, j'ai le plaisir d'intervenir quelques minutes dans un magazine quotidien de France 2, précisément dans un sujet relatif à un escroc faisant l'objet d'un chapitre de mon livre "Affaires d'Etat, Affaires Privées", paru l'an passé : Viktor Lustig. L'interview par le chroniqueur Baptiste Mathon a lieu le jeudi 8 septembre à Paris, dans les jardins du Trocadéro, face à la tour Eiffel, objet de la transaction supposée de Lustig. Ce court sujet d'ordre historique de 11 minutes intègre une émission enregistrée par un incontournable animateur du service public, Stéphane Bern, le 13 septembre. De fait, c'est l'occasion de tordre le cou à une légende du genre évoquée dans le volume, celle de Victor Lustig. Mon court entretien - une ou deux minutes - intervient en fin du sujet de la future émission "Gare aux faussaires". Il a fallu deux heures de tournage pour cet entretien, filmé sous divers angles, avec divers champs et diverses caméras dont une petite Osmo. Il a encore fallu négocier avec les aléas du moment, le soleil jouant alternativement avec les nuages et un ouvrier égosillant son marteau-piqueur contre un mur du musée de la Marine. Bref, un moment sympa où la prestation relève autant du jeu d'acteur que du narrateur de l'histoire. Le magazine est diffusé fin septembre.
Le journaliste Baptiste Mathon et le caméraman, dans les jardins du Trocadéro. En 2012, Baptiste Mathon était l'auteur d'un premier roman : Salutations non distinguées…, paru chez Mon Petit Editeur. Avant France 2, il a officié chez Canal et ITélé.
Le 30 septembre 2016 sur France 2, l'entretien conclue le reportage ''Victor Lustig, l'homme qui a vendu la tour Eiffel'' du magazine Visites privées de Stéphane Bern intitulé ''Gare aux faussaires''.